Il y a 3 grandes catégories de bactéries dans notre intestin :
Dossiers Alimentation et Santé, Microbiote Intestinal, Santé

Le microbiote intestinal au service de notre santé

Le microbiote intestinal au service de notre santé

Le microbiote intestinal au service de notre santé

Je vous propose un résumé des points importants de la vidéo suivante : https://youtu.be/uzdvI2GPVPc

Dans cette vidéo, qui date de septembre 2017, le Pr Vincent Castronovo nous explique que :

“Toute maladie commence dans les intestins”. Hippocrate

“Dans le cadre de l’opération Télévie, le professeur Vincent Castronovo partait de cette citation d’Hippocrate pour démontrer que bien traiter cet organe qu’est le microbiote intestinal pouvait être bénéfique pour notre santé.”

****************************************

Vous pensez être seuls ? Eh bien non ! Le microbiote intestinal cohabite avec nous, et sera certainement la prochaine révolution médicale dans les années futures.

Cet organe extra humain vital pour nous et ignoré jusqu’à présent, joue un rôle très important. Il est plus connu sous le nom de flore intestinale.

Notre tube digestif contient plus de 100 000 milliards de bactéries

Les bactéries sont les plus petites formes de vie présentes sur la planète. Elles sont invisibles à l’œil nu (1 à 2 micromètres).

Ce sont des organismes vivants, appelés eucaryotes. Ils se caractérisent par la présence d’un noyau cellulaire et d’organites. Ils possèdent des cellules à noyau structuré.

Les eucaryotes se distinguent des procaryotes qui sont dépourvus de ces structures.

Nous possédons des bonnes bactéries « les commensales » présentes dans (ou sur) l’organisme et qui participent à son bon fonctionnement, et des mauvaises « les pathogènes » qui peuvent s’attaquer à l’organisme et provoquer des infections.

Notre santé dépend de l’équilibre entre les deux. Les bonnes bactéries doivent avoir le contrôle sur les mauvaises pour être en bonne santé.

L’essentiel de ces bactéries vit dans le tube digestif et en particulier dans le côlon.

“Notre tube digestif contient plus de 100 000 milliards de bactéries.”

Les bactéries sont anaérobies. C’est à dire qu’elles n’ont pas besoin d’air ou de dioxygène pour fonctionner.

Il y a 3 grandes catégories de bactéries dans notre intestin :

  • Les bactéroïdetes
  • Les actinobactéries
  • Les firmicutes

Il y a 3 grandes catégories de bactéries dans notre intestin :

Nous avons tous notre propre microbiote. Les familles bactériennes varient fortement entre les individus.

L’état du microbiote se modifie tout au long de notre vie. Il est dépendant de facteurs environnementaux, et sa composition est donc influencée par :

  • L’héritage de nos parents
  • Le pays où nous vivons
  • Le mode de vie
  • L’alimentation

Plusieurs facteurs ont un rôle important sur notre microbiote :

  • Les antibiotiques
  • La malnutrition
  • La surnutrition
  • L’obésité
  • L’avancée en âge

“Toutes les maladies naissent dans l’intestin.”

Le microbiote a un impact sur le tube digestif et son fonctionnement optimal. Il a un rôle majeur pour le foie et est impliqué dans notre fonctionnement cardio-vasculaire. Il est également la cause 1 ère des maladies cardiaques.

Il impacte très fort notre cerveau et les fonctions cognitives, le diabète, les maladies auto-immunes, les maladies inflammatoires, chroniques, ainsi que nos émotions. Enfin, il contrôle notre personnalité.

Les Fonctions du microbiote

Le microbiote assure des fonctions essentielles pour notre santé. Il a plusieurs fonctions :

  • Fonction de protection
  • Fonction Métabolique
  • Fonction de structure

Fonction de protection du microbiote

Le microbiote agit comme une vraie barrière qui tapisse les villosités intestinales, en empêchant que des bactéries pathogènes s’attachent et forment des colonies qui produisent des substances toxiques. Elles sont alors emportées par le transit pour être éliminées.

Cette fonction de barrière anti-toxines est essentielle. Car une altération de la flore intestinale est la porte d’entrée pour la prolifération de bactéries pathogènes.

“80 % des cellules immunitaires se trouvent dans le tube digestif.”

Fonction Métabolique du microbiote

  • Il aide à la digestion des sucres complexes
  • Participe à la production de vitamines
  • Transforme les aliments ingérés et gère l’absorption des nutriments
    • Protéines —> Acides aminés
    • Amidons —> Glucose
    • Lipides —> Acides gras

Le microbiote intestinal a une grande influence sur :

  • La maturation du tube digestif
  • L’épaisseur de la muqueuse intestinale
  • La taille des villosités
  • La production de mucus
  • La vascularisation épithéliale
  • L’activité enzymatique de la muqueuse

Fonction de structure du microbiote

  • Il garantit la maturation de l’intestin. Les cellules intestinales se renouvellent régulièrement, à hauteur de 1000 m² toutes les 36 heures.
  • Il participe à la reconstruction de l’intestin, si le microbiote ne fonctionne pas correctement, l’intestin ira mal et la maladie pourra s’installer.

Fonction immunitaire du microbiote

“Notre système immunitaire dépend de notre microbiote. Pour rester en bonne santé, il faut le respecter.”

Fonctions émergentes du microbiote : modulation des agents pharmacologiques

Le microbiote joue un rôle fondamental dans l’activation de médicaments, pour en transformer les substances. À savoir que les tests pour la transformation des médicaments sont effectués sur des sujets “sains” donc si l’on a un microbiote “malade”, on ne peut pas s’attendre à avoir les mêmes résultats, et le traitement ne peut pas fonctionner correctement.

Le respect du microbiote : équilibre et santé

Eubiose, définition

Selon wikipédia : Un microbiote équilibré dans sa répartition des espèces bactériennes qui le composent est dit “en état de biose” ou eubiose (antonyme de la dysbiose).

infographie microbiote intestins cerveau sante

Comment être en eubiose ?

  • Manger suffisamment de prébiotiques (fibres, polyphénols…), c’est la nourriture du microbiote.
  • Éviter les pesticides (privilégier les aliments bio).
  • Éviter la prise inutile d’antibiotiques.
  • Mastiquer et manger lentement en petites bouchées.
  • Ne pas manger de trop grosses quantités d’aliments.
  • Éviter la prise chronique d’anti-acides : ils amputent l’efficacité fonctionnelle de l’estomac. La production d’acide par l’estomac est naturelle car il a besoin d’un PH acide pour que l’enzyme pepsine puisse “découper” les protéines.
  • Ne pas manger trop de sucre et de viande. Les mauvaises bactéries adorent les graisses saturées.
  • Consommer des poissons gras (ex : sardines). Les bonnes bactéries apprécient.

L’inverse de l’eubiose est la dysbiose.

Dysbiose, la définition

Selon wikipédia : La dysbiose désigne le déséquilibre de l’écosystème bactérien (aussi appelé microbiote) présent dans et sur le corps d’un organisme.

C’est l’altération qualitative et quantitative du microbiote. Cela entraîne une perte de certaines bactéries, la disparition de la diversité de ces bactéries et l’augmentation de certaines.

Les causes de la dysbiose

  • Les polluants
  • Les pesticides
  • Les toxines
  • Une alimentation inadaptée
  • Les additifs alimentaires (ex : propionate)
  • Le stress (fort impact sur le tube digestif)
  • La prise d’antibiotiques ou anti-inflammatoires
  • L’alcool
  • Les infections bactériennes
  • La ménopause
  • le sport trop intensif

Les symptômes de la dysbiose

  • Des ballonnements intestinaux
  • Des gaz nauséabonds (mauvaise digestion des protéines, bactéries de putréfaction)
  • Des selles défaites
  • Une haleine putride (mauvaise digestion des protéines)
  • Des crampes abdominales

Les symptômes de la dysbiose : des ballonnements intestinaux

Le SIBO (Small Intestinal bacterial Overgrowth)

Traduit en français par “pullulation bactérienne de l’intestin grêle“(PBIG)

On parle de SIBO quand les bactéries, qui se trouvent habituellement dans le côlon (gros intestin) migrent dans l’intestin grêle. Cela se produit sous l’influence de multiples facteurs entraînant une augmentation anormale de bactéries (ou un changement de type de bactéries) en amont dans l’intestin grêle, qui relie l’estomac au gros intestin.

Les symptômes du SIBO

Ils apparaissent très rapidement après le repas.

  • Ballonnements
  • Diarrhée
  • Nausées
  • Malnutrition
  • Fatigue
  • Vomissements
  • Perte de poids
  • Acné rosacée
  • Dépression

“Notre espérance de vie est intimement liée à notre microbiote.”

Microbiote : dysbiose et obésité

Le microbiote de la maman influence directement celui de l’enfant qu’elle porte.

La flore intestinale établie le métabolisme d’un individu.

Une expérience a été faite sur des souris axéniques (sans bactéries dans l’intestin) auxquelles on implante la flore que l’on veut. Si on met la flore d’une personne obèse la souris sera obèse. Il suffit de réintroduire une flore normale pour que la souris retrouve son état antérieur.

Dysbiose et système cardio-vasculaire

Le système cardio-vasculaire est attaqué par des molécules produites par une  mauvaise flore intestinale qui n’est pas bien nourrie.

Dysbiose et système immunitaire

Un microbiote en mauvaise santé ouvre la porte aux pathologies telles que :

  • Les allergies
  • Les maladies auto-immunes (arthrite, sclérose en plaque, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique…)

Les maladies chroniques sont dues à une activation inappropriée du système immunitaire.

Exemple : modification du microbiote dans le cas de MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin)

On remarque, par rapport à un microbiote sain, que celui de la personne atteinte de MICI, présente plus de bactéries bacteroidetes que de firmicutes. En période de crise, le taux de bacteroidetes, augmente encore plus.

Lien du microbiote dans les pathologies

Un microbiote perturbé produit des substances toxiques qui vont :

  • Perturber le fonctionnement du métabolisme et de l’immunité
  • Favoriser le terrain pour développement d’un cancer (exemple, celui du côlon dû à une alimentation avec trop de viande, moins de fibres)
  • Influencer l’état de l’intestin qui ne pourra pas produire de substances protectrices pour l’immunité (allergies)

Processus de la dysbiose

  • Prolifération de bactéries pathogènes dans le microbiote intestinal au niveau de l’intestin grêle (ex : carcinogènes)
    • baisse de l’immunité
    • réduction de la production du mucus
    • plus de fonction protectrice
      • Les toxines passent directement dans le sang
        • perturbation du fonctionnement ds organes internes
          • apparition de maladies : cancer, maladies auto-immunes, dépression…
  • De plus , cela cause des dommages dans le gros intestin qui voit des bactéries l’envahir.

Microbiote et cerveau

L’état de notre flore intestinale a un impact sur le fonctionnement de notre cerveau.

  • 100 000 milliards de bactéries peuplent nos intestins.
  • 200 millions de neurones tapissent les parois de notre intestin.

“L’intestin est notre deuxième cerveau.”

Les conséquences d’un déséquilibre de la flore intestinale

En temps normal, le microbiote produit des neurotransmetteurs (les mêmes que ceux produits par le cerveau) :

  • GABA
  • NA
  • 5-HT
  • DA
  • Acétylcholine

En cas de dysbiose, le fonctionnement perturbé du microbiote ne lui permet pas de les produire.

L’axe microbiote-intestin-cerveau et la santé mentale

On appelle psychobiotiques les éléments qui sont de nature à changer notre éco-système intestinal.

Objectif : rétablir l’équilibre

L’objectif est d’être en eubiose et non en dysbiose, et pour cela il faut :

  • Manger correctement et tous les jours consommer des aliments riches en prébiotiques (fibres fermentescibles)
    • Topinambours, panais, salsifis, navets, asperges, de la chicorée à la vapeur, ail, oignon, artichauts, bananes, des baies, la canneberge, le curcuma, poisson gras
  • Prendre des probiotiques (ferments qui servent à réensemencer la flore intestinale), si besoin, en complémentation nutritionnelle.

En conclusion

“TOUTE MALADIE COMMENCE AU NIVEAU DE MICROBIOTE PARCE QU’IL N’A PAS ÉTÉ RESPECTÉ.”

**********************************************

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.